AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d’Alcaros, capitaine de la 8ème compagnie militaire d’Argoros.(copie originale)

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Journal d’Alcaros, capitaine de la 8ème compagnie militaire d’Argoros.(copie originale)   Ven 29 Mai - 22:42

15 mayes de l’an 683 après G.A.
Les armées des Veilleurs de la Nuit se sont déchaînées. Nous allons devoir affronter des milliers d’hommes ou plutôt des milliers de fanatiques. La cité est assiégée, nous sommes encerclés. Nous ne pourront recevoir aucune aide.

16 mayes de l’an 683 après G.A
Les combats font rage. Malgré les troupes laissées par les Archandaels, nous ne sommes pas suffisamment. C’est tout juste si nous passerons la nuit. Je prie pour que nous ayons des renforts. Dame Séphira ne peut nous avoir abandonnés.

17 mayes de l’an 683 après G.A
Les deux premiers cercles de la cité sont en flammes. Le troisième est prêt à tomber. Je sais enfin qui commande les troupes adverses. Qu’Astarok ait pitié de nous.

18 mayes de l’an 683 après G.A
Les Veilleurs ont prit le troisième cercle. Les portes du quatrième ont été détruites. Rien ne les arrête. J’ai enfin compris le problème. Ils viennent « récupérer » quelque chose. Ils ont crucifié nos femmes, vieillards et enfants. Nos gens ne sont pas encore morts. Nous pouvons entendre leurs cris d’agonie alors que le soleil brûle leur peau. La nation vampirique est en péril.

19 mayes de l’an 683 après G.A
La détention de Serena ne se passe pas comme souhaitée. Je crois que je suis tombé amoureux. Sa peau si délicate et son parfum de rose me font perdre l’esprit. Cela ne sied guère au vampire que je suis. Le cinquième cercle de la cité est dans les flammes. Il en reste encore trois de libres.

20 mayes de l’an 683 après G.A
Après avoir fouillé les archives, j’ai compris notre erreur. Mais il est trop tard. En acceptant de nous en prendre à Serena nous avons scellé le destin d’Argoros. Il est inutile d’espérer de la pitié de Morgan. Il nous détruira tous. Nous n’avons pas fait assez attention aux notes laissées par Dame Séphira. Il est écrit que Serena compte beaucoup pour Morgan et la considère comme sa propre nièce. Je réalise combien j’ai été stupide. Mais il est trop tard. Le sixième cercle de la cité est en ruine.

21 mayes de l’an 683 après G.A
Les Archandels se battent comme des lions. Nous leur avons assigné la protection du septième cercle. Il nous reste peu de vampires. Aucun survivant dans les cercles pris. Je crois que le mot génocide ou massacre est un euphémisme. Le message est clair. Il n’y aura aucun survivant.

22 mayes de l’an 683 après G.A

Le septième cercle est tombé. Les archandels sont tombés. Le seigneur Hawks l’a pris à la tête de ses troupes. Il faut reconnaître que les gobelins ont fait preuve d’ingéniosité. Avec mes hommes nous sommes les derniers survivants d’Argoros. Je me prépare au combat. Serena est toujours dans sa cellule. Je lui jette un dernier regard. Je réalise à ce moment que j’aurais aimé faire plus ample connaissance. Son visage en dit long. Je n’ai jamais eu aucune chance.

23 mayes de l’an 683 après G.A
Le huitième cercle est attaqué, les combats font rage dans la cour. Les cryptes brûlent. J’écris ce journal pour que ceux qui le trouveront le transmette. Ainsi on saura ce qu’il est advenu de notre cité. C’est la fin d’Argoros. Les Archandels nous ont abandonnés. Je prie pour que le reste de la nation vampirique punisse cette trahison. Je suis prêt. Morgan a prit les trois quarts du huitième cercle. Mes hommes sont tombés. Secondé par Hawks, le séraphin a prit le hall. Je suis dans la salle du Conseil soit deux pièces après celle du hall.
Je sens l’adrénaline montée. C’est un sentiment que j’avais oublié. C’est ma deuxième mort. J’ai la larme à l’œil. Les souvenirs affluent. J’espère que notre disparition ne sera pas vaine. J’entends les pas dans les couloirs. Avec mes hommes nous nous tenons prêts.
Les premiers coups de bélier se font entendre. La sueur perle nos fronts .Les mains moites rendent difficile le maniement de nos armes .La porte se déchire... Morgan s’avance dans la salle. Mes hommes sont comme paralysés. Je vois enfin celui auquel, on attribut le massacre des « 7 » ... Notre dernière heure a sonné…
Extrait du journal d’Alcaros, capitaine de la 8ème compagnie militaire d’Argoros.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
 
Journal d’Alcaros, capitaine de la 8ème compagnie militaire d’Argoros.(copie originale)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal d'un capitaine pirate
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres sans Nom :: SANCTUAIRE DES IMMORTELS :: BIBLIOTHÈQUE DU SAVOIR :: L'étagère des Manuscrits Nightwatch-
Sauter vers: