AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seigneur de Lumière

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 23/09/2009

Caractéristiques Rp
Niveau: 1
Expérience:
0/0  (0/0)
Point de vie:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Seigneur de Lumière   Lun 31 Mai - 9:03

« Un petit clapotement. Une faible lueur. Tant bien que mal vous vous redressez sur votre couchette. Il fait froid dehors et la pluie martèle les vitres du Sanctuaire. Votre mal de crâne est passé et vous regardez avec curiosité l’endroit où vous êtes. Les murs sont constitués d’écrits et de fresques retraçant les mythes et légendes de ce monde. Les vitraux s’allient l’espace d’un instant sous vos yeux pour représenter des scènes épiques. Est-ce bien cela ou simplement une illusion d’optique due à votre fatigue et le fait que vous êtes moribonde ?
Vous vous levez et observez soigneusement chaque élément de cette pièce puis une silhouette apparaît non loin de vous, encapuchonnée. La voix trahit la présence d’une femme à vos côtés. Elle vous tend une main amicale et vous hésitez malgré la chaleur… »

-ASSEZ BELINOS !!!
-Comme tu voudras Thelma mais après tout c’est tes propres lignes. Ton propre regard en arrière et ta méditation sur ta jeunesse…
-Je sais je sais… cela n’empêche pas que ça me fasse rager. Relire ces lignes n’apporte que de la tristesse et de la nostalgie…
-Comme tu voudras, bon je vais faire chauffer le thé et les gâteaux, traîne pas trop entre les étagères.


Belinos disparut vers le comptoir et Thelma s’arrêta pensive vers la fenêtre et la nuit tombante. Cela faisait presque trois heures que la mama avait quitté la poste. Elle repensait à cette jeune Typhen. Avec un lourd soupir, elle commença à déambuler entre les étagères regorgeant de savoir et d’histoire…

« Mon nom est Thelma Yrasphé. Je n’ai pas toujours été cette mama que les gens voient à la poste. Non en fait je fus autre chose avant de devenir cette dame qui gère une équipe de gnomes et gobelins du matin au soir.

Cela remonte à mon adolescence en fait. Sur les terres où je suis née et où j’ai grandi avant de voyager comme l’exigeait ma nouvelle vie. Ces terres s’appellent les gorges d’Ylanvoë. On n’y trouve rien de vraiment spécial. Ces étendues sont dominées par les forêts et les rivières. Les montagnes encerclent cette région comme pour dessiner une forteresse. Au fond c’est bien ce qu’elles sont. Imprenables, excitantes, mystérieuses. Ces terres n’ont de cesse de fasciner les gens. Soi-disant, elles regorgent de reliques aux pouvoirs ancestraux et de trésors n’attendant que d’être pillés et dilapidés. En fait c’est à partir de ces faits anodins que tout à commencer.

Nous sommes le quatrième jour du mois de mai en l’an 78 de la troisième ère de ce Monde. En cette matinée, tout semble être banal. La routine, diront les habitués. Le vent faisait bruisser les arbres, le soleil rayonnait et éclairait les pièces du haut. Je suis domestique dans la villa du Comte chargé de l’administration de la région. Je sers surtout en fait de serviteur à sa plus jeune fille qui est encore dans le foyer familial. Illiora était son nom. Pourquoi « était » ? La tragédie est arrivée ce jour là.

Une bande de pillards ? Encore ce soir, je n’en suis pas certaine. Ils semblaient vraiment savoir où aller, quoi faire. En fait je crois que le mot adapté est « planifié ». Bref les choses on était pour le moins sanglantes. La ville entière fut massacrée. Tous sans exception. Femmes, enfants et vieillards qu’importe. Aucun prisonnier. Aucune pitié. Aucun survivant. Et tout ça pour quoi ? Une statue. Une relique au pouvoir immense apparemment. Navrant vraiment. Je n’ai survécu que par mon talent à savoir me battre. Mais la jeune Illiora, elle n’a pas eu cette chance. En fait je ne sais pas. Elle n’était plus là quand je me suis réveillée et je n’ai pas trouvé son corps parmi les ruines ou les cendres encore brûlantes des maisons. Puis ils sont arrivés. Un peu comme des anges descendant sur Terre alors que l’Apocalypse se déchaine et que des cendres du Monde, naît le nouveau Jardin d’Eden.

Un phare parmi les Ténèbres. Des halos de lumière brisant les ombres et faisant naître le Crépuscule. Les chevaliers de l’Eternel. Les anges d’Armélia… Les Seigneurs de Lumière.

Ils se firent face. Eux, Titans du Bien face aux Colosses du Mal. On aurait presque dit la fin du Monde. Les Seigneurs de Lumière engagèrent le combat, feintant, combattant comme des lions. Un jeu d’escrime magnifique et quasiment parfait, le tout avec une grâce à faire pâlir les elfes. Les sortilèges pleuvaient en tout sens… le chaos. J’ai perdu connaissances à cause de mes blessures et je me suis réveillée dans un sanctuaire par la suite. »

-Thelma, c’est presque prêt. Tu préfères les gâteaux au citron ou ceux à la pêche ? Morgan m’en a laissé aussi à l’orange.
-Au citron ça ira bien, Belinos
-D’accord…


« Où en étais-je ? Ah oui le Sanctuaire. Je me suis levé avec l’étrange sensation de ne plus avoir de blessures. Puis une femme est venue me voir, et me rassurer je pense. Elle m’a expliqué que j’étais au Monastère d’Agloméria. Le fief, le bastion des Seigneur de Lumière. J’ai suivie leur enseignement en vertu du potentiel que j’avais en moi. Je me suis renseignée sur eux et j’ai beaucoup appris à leur sujet. Je ne compte pas me remémorer toutes les heures passées dans leurs bibliothèques. Résumons plutôt.

Les Seigneur de Lumière sont de différentes natures. Surprenants, colériques, curieux, malgré leur but ils regroupent bien des qualités et des défauts. La plupart du temps ce sont des gens inconnus. Des héros parfois. Mais en définitive ils sont des gens exceptionnels. Rois et Reines –guerrières, enchanteurs de légendes, Seigneurs des Dragons… La liste est longue. Par leur charisme et leur éloquence ils ont bâtis des armées entières de paladins. Ils ont formé des Empires de Sainteté en Son nom. Ils sont les véritables adversaires du Mal. Quoique je ne connaisse pas entièrement toutes les puissances qui luttent en ce bas Monde. Ils restent avant tout des guérisseurs et des érudits essayant de rassembler la connaissance et le savoir de ce Monde en une immense Bibliothèque. Ils ont exploré bien des contrées et ont également cherché à éradiquer le Mal. Ils font partis des rares personnes désintéressés par l’or et le marché. Ils vivent de méditation et de repas frugaux.

J’en viens maintenant à ce qui pour eux fait partie de la vie et de la Terre, en plus d’être la quintessence de la puissance autant spirituelle que physique. La magie. En résumant on obtient ce terme qui pour les Seigneur de Lumière signifie à la fois rien et Tout. Rien et Tout ? Parce qu’elle incarne à la fois une des deux forces les plus incompréhensibles, et en définitive la magie s’incarne en tout. Elle modèle tout.
Les Seigneur de Lumière ont passé leur existence à essayer d’en percer tous les mystères. D’en comprendre la philosophie. D’extraire chaque information possible de leur recherche. « Aucune retenue. Ne faire qu’un avec la magie quand tu l’utilises. Sens là au plus profond de toi. Laisse là envahir chaque fibre de ton être. Ne faire qu’un avec la magie quand tu l’utilises. » C’est ce qui en est ressorti. Cela s’est surtout concrétisé par un relâchement total de puissance lors des exécutions de sortilèges. Je perçois qu’il y a encore du chemin à parcourir. Si ce n’est qu’au fond, je crois que d’autres ont déjà percé les secrets de cette entité.

Pourquoi je suis devenue gérante de Poste au lieu de continuer à être Seigneur de Lumière, est une autre histoire. Mais là où ils sont aujourd’hui, je reste persuadée qu’ils courent toujours après le savoir où qu’il soit. Leur mode de vie nomade. Dormir dans les tentes. Ces chevauchées incessantes. Cela me manque un peu mais je ne reste pas éloignée pour autant du monde…

Misérë Kynalë ët sancturae ët spender tënëbrëo. Hyphosrë fërëo»

-Hoy, Thelma, le thé est servi, les gâteaux vont refroidir. Dépêche-toi.
-J’arrive vieux fou. Assure toi de mettre du zest de citron dans mon thé.
-Tsss, vieille mama, tu me prends pour qui ? Mwhahah. Allez dépêche-toi.

Alors que Thelma se détournait de la fenêtre, un groupe d’aventurier à la recherche d’une âme royale, sanctifiaient leurs armes dans le bassin de la Fontaine Sacrée. Fontaine dédiée à L’Eternel et bâtie par les Seigneurs de Lumière…
Revenir en haut Aller en bas
 
Seigneur de Lumière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» L'hostellerie de Fondcombe
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Obélisque de lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres sans Nom :: SANCTUAIRE DES IMMORTELS :: BIBLIOTHÈQUE DU SAVOIR :: L'étagère des manuscrits sur les Métiers et vocations-
Sauter vers: