AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Montagnes du Phoenix

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:25

Le Gnome décrocha les brassards et les donna à Gabriel. L'ange avait du goût, bien que ce thème décoratif soit peu utilisé, il était d'une qualité certaine.

-"Pour les griffons, vous n'avez probablement pas le temps d'apprendre, aussi allons nous vous assigner un dresseur, qui tiendra les rènes pour vous. Ne vous inquiétez, pas, nous autres Gnomes tenons peu de place."

Gabriel suivi donc le Gnome jusqu'à l'enclôt à Griffons, ou l'attendait Tom. Qunhae se fit un peu attendre. Lorsqu'il arriva, il s'excusa :

"-J'avais quelques missives à envoyer, pour avertir le Conseil que je suis en bonne santé, et donner quelques indiquations sur ce qui s'est passé en Tyrius. Navré de vous avoir fait attendre."

Les Gnomes avaient fini de charger les bêtes. Les dix gardes étaient prêts à partir. Qunhae monta sur un Griffon. Il attendait que Gabriel soit prêt pour partir.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:28

Gabriel fixa la bête. Le gnome était déjà monté sur la créature. On attendaitplus que lui. L'ange enfourcha la bête avec une petite appréhension: on ne volait mieux qu'avec ses propres ailes.
En fin de compte il ne devrait pas avoir de problème. Le gnome avec qui il était devait être un professionnel.

Avec ses nouveaux brassards équipés aux avant-bras, Gabriel fixa l'horizon. Le voyage commençait.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:28

Le voyage fut assez long. Même si les Griffons étaient de puissants animaux, Baq i Kawten n'était pas tout à côté. Gabriel fut obligé de garder le foulard qu'il portait autour du visage, mais il était acceuilli partout avec grand respect.
Les étapes se passaient joyeusement. L'escorte était composée de soldats qui savaient que chaque instant était un cadeau des dieux, et qui en profitaient au maximum.

Qunhae, Tom et Gabriel/Annatar les écoutaient le soir raconter leurs conquêtes, tant militaires qu'amoureuses. Ils y ajoutaient parfois leurs propres histoires.

Qunhae profitait de ce voyage pour observer Gabriel. Il était un peu déçu que l'ange ai refusé de se soumettre et de réparer les dégâts commis, ne serai-ce qu'en les expliquant. Ils auraient alors pu travailler ensemble à conjurer la menace qui pesaient sur eux. En attendant, ils allaient voyager ensemble en tant qu'ennemis et rivaux. Une situation trop étrange pour que le cynique Gnome ne l'apprécie pas.

Qunhae veillait également sur Tom. L'enfant dormait lorsque l'ange et le Gnome avaient parlé de l'attaque dans leur refuge, et le sujet n'avait plus été abordé après le refus de Gabriel de réparer. Qunhae lui avait ensuite expliqué que l'attaque avait été perpétrée par les déchus qui les avaient mis en prison, et que Gabriel s'était trouvé là par erreure. Tom avait l'esprit assez vif pour comprendre qu'on lui mentait, mais il fit semblant d'y croire pour complaire à ses deux bienfaiteurs.

Plus ils s'approchaient de leur destination, et plus le Gnome montrait d'impatience à l'idée de revoir Baq i Kawten. C'était sa cité, celle qu'il avait construite lui-même, celle qu'habitait le peuple pour lequel il était prêt à mourir. Il en était de plus grandes, de plus belles, de plus riches, de plus cultivées, mais celle-ci était la sienne.

Lors de l'une des haltes, il pris Gabriel à part, pour lui dire :


"- Nous n'avons pas discuté de ce que nous ferons en arrivant. Je vais confier Tom aux soeurs de Panastrée. Il a grandi dans un orphelinat, il y sera bien en attendant que le calme revienne. J'aimerai aussi m'entretenir avec la Surintendante, qui a sûrement des nouvelles importantes.
Elle désire le retour de la paix, et semble avoir décidé que la paix ne se fera que lorsque la Horde Noire aura été écrasée. Mais vous connaissez mieux que personne dans notre cité les tenants et les aboutissants de ce conflit."

"Je n'ose pas vous proposer de vous exposer en venant vous-même dans la cité, mais si vous voyez quelque chose que peut faire Baq i Kawten pour faire revenir la paix, peut-être pourrai-je faire passer le message ?"
"Si je la convaincs, tout le Conseil Souverain suivra."


Qunhae hésita un peu avant d'ajouter :

"- Je ne vous propose pas de mettre Baq i Kawten à votre service ou au service de celui qui vous a envoyé et dont vous ne m'avez pas donné le nom. Je n'en ai plus le pouvoir, et ils préfèreraient mourir plutôt que d'être serviteurs. Mais notre intérêt commun est de gagner cette guerre. Si vous avez besoin d'alliés, ils pourront en être. Cela demandera cependant de la franchise de votre part. Ils ne suivront pas un étranger à l'aveuglette sans une raison d'agir."
"Si vous pensez pouvoir vaincre sans leur aide, alors vous aurez seulement mes modestes forces."

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:29

Gabriel hésita devant le discours de son hôte.

"Il n'y a rien ici qui puisse détruire la Horde Noire. En tout cas pas seul. Si vous voulez ne serait-ce que la défier, il vous faudra plusieurs alliances avec d'autre empires ou royaumes. La technologie ne suffit pas. le nombre de troupes non plus.
Ce qui fait la force de la Horde , c'est sa capacité à investir ses ennemis par trahison, divisions, cupidité, manipulation.

La Chef de la Horde Noire n'a pas conquérit le nord de la planète en prenant les armes. Non. La plupart des bastions sont tombés par fourberie et tromperie. "

L'ange reprit son souffle.

"Déjà il faut que votre Cité soit unie et non minée par les complots et les trahisons. Après il faudrait que vous trouviez des amis par alliances. Organisez des sommets avec vos voisins pour créer une coalition de base suffisante pour défendre la région.
D'après mes informations, je peux vous dire que des sommets sont déjà organisés. Le Monde change.

Personnelement je ne veux pas de l'aide de votre Cité. Pas en l'état actuel. De plus ce n'est pas à moi de prendre ce genre de décisions.Mon supérieur viendra en temps et en heure pour ce genre de discours.
Quant à moi je préfère vos modestes forces."

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:29

"- Baq i Kawten n'a pas l'intention de s'opposer seule à la Horde Noire. Nous avons une certaine idée du bien, et nous savons agir en conséquence, mais nous ne sommes pas les héros dont les bardes chantent les aventures, répondit Qunhae avec un sourire désabusé. Du moins, pas tant que ce n'est pas absolument nécéssaire.

"J'entend bien votre conseil d'unité, et il correspond à ma propre analyse. J'avais l'intention de laisser le titre de commandeur à Tywqan. Cela faisait longtemps qu'il gouvernait à ma place, de toute manière. Si je revendiquait mon titre maintenant, cela créerait de la division là où nous n'en avons pas besoin. Au reste, l'unité est presque faite. Le sombre Gortork et le verdoyant Archiduché ont défendu la civilisation en commun. Les Gnomes vénaux de Baq i Kawten se sont souvenu de leur alliance avec les sauvages elfes d'Edhilmar. L'ost des Hadakis se soulève. Les Xill sont venus. Même le Cartal envisage de changer de camp. Toutes les nations qui comptent dans ce Monde sans Nom prennent position contre la Horde."

"Et je ne vous cache pas que cela m'inquiète. L'union fait la force, mais elle brise la différence. Lorsque cette Grande Alliance sera formée, il faudra prendre position pour elle ou pour la Horde Noire. La neutralité et la diversité n'auront pas de place dans ces grands fronts communs. La Horde tire sa force de la division et de la trahison. Mais le Mal, lui, tire sa force de l'uniformité et de l'obéissance."

"Mais nous ferons face à cela en temps voulu, acheva-t-il avant de commencer à retourner vers les Griffons. Vous n'avez pas répondu à ma première question, mais je vois à votre visage que visiter Baq i Kawten ne vous déplait pas. C'est bien, cela nous évitera d'expliquer à mes hommes pourquoi vous restez en arrière.

Le voyage se termina sans encombres. Ils volaient haut, campaient loin de toute vie humaine, et ils croisèrent fort peu de monde.
Après une petite semaine, ils arrivèrent en vue de l'Océan. Au détour d'un fleuve, ils virent la presqu'île recouverte d'habitations, dont partaient des bâteaux par dizaines. Des Griffons volaient autour du roc sur lequel était batie la Cité Haute, celle qui servait d'habitation aux citoyens, et dont les étrangers étaient normalement exclus. Sur les bords du fleuve et de la mer, s'étendait en ordre anarchique la cité marchande, qui contenait presque toute l'activité commerciale et artisanale de la Commanderie.

C'est vers cette dernière qu'ils menèrent leurs Griffons. Qunhae n'étant plus commandeur, il ne pouvait pas permettre à Tom et à Gabriel d'accéder à la Cité Haute.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:30

Quelques jours plus tards, à plusieurs lieues du lac Tyrius :

Une armée de Baq i Kawten avancait. Sans réponse du roi Lenmöth, le Conseil Souverain avait décidé d'envoyer des gens. Des civils, bien sur, puisqu'il s'agissait de recouvrer des fonds.

Par un curieux hasard, la plupart des membres de l'escorte avaient été soldats. Certains, la majorité en fait, l'étaient encore une semaine plus tôt. C'était le cas de Thorïn DoublePic, qui les avait rejoint récemment. De Général, il était passé chef d'escorte pour les besoins de la mission.

Les Gnomes et les Nains étaient bien armés, accompagnés de convois de ravitaillement, et d'un corps d'inventeurs et d'alchimistes.

Les Gnomes portaient des dagues et des lances, les Nains leur haches ou leurs masses d'armes.

Ils avaient établi leur camp au pied des montagnes, en attendant le retour de leurs éclaireurs.


hrp /: 20 000 Gnomes
4000 Nains

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Sam 19 Déc - 15:30

Chapitre III- La Lumière de la Vérité


Les rôdeurs de Tyrius avaient rapportés les faits et geste des troupes ennemies qui avançaient.
Les troupes étaient inférieures en nombre. C'était le premier constat. L'armée de Tyrius comptait au total 300.000 hommes.

Vers la position des ennemis, on pourrait mobiliser 40.000 hommes au bas mots. Des mages des archers, il y avait de tout.
Mais le plus intéressant serait inévitablement les décisions des troupes étrangères pour la suite des événements...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:48

Le jeune Fanhon jouait aux dés avec quelques amis, bien emmitouflé dans ses fourures. l'hiver arrivait tôt en Tyrius, et déjà les bourrasques du soir faisaient baisser la température. Fanhon et ses compagnons attendaient l'ordre de marcher sur l'ennemi.

Comme beaucoup de ses compagnons, Fanhon était un militaire de Baq i Kawten, qui avait « démissionné » pour s’engager dans cette expédition civile. Il l’avait fait parce que Baq i Kawten en avait besoin. Des petites expéditions de ce genre, son père avait eu l’occasion d’en faire. Elles n’étaient en général pas bien longues. Il s’agissait juste de reprendre ce qui avait été volé et de repartir.

Lorsque le Général Thorïn était aux commandes, les ennemis avaient souvent perdus avant même d’engager le combat. Seulement, voilà, le Général était parti il y a deux jours. Les soldats l’avaient vu s’envoler sur son Griffon, accompagné de ses gardes personnels.
Cela ne lui ressemblait pas d’abandonner ses hommes. Seul un ordre express du Conseil pouvait expliquer un tel revirement. Ils avaient sûrement de bonnes raisons d’agir, avait pensé Fanhon, mais se trouver au contact de l’ennemi sans la science de Thorïn n’était guère rassurant.

Leur nouveau chef était un Gnome, le commandant Nihvel. Un civil, qui ne connaissait de l’art militaire que ce qu’il avait appris dans les manuels. C’était un bon chef, aimé de ses hommes, mais il n’avait pas le génie de Thorïn DoublePic.

Fanhon entendait les Capitaines transmettre ses ordres. Ils adoptaient la formation classique, en rang dispersés. Un inventeur passa près du jeune Gnome pour lui donner quelques poudres en pièges à utiliser pendant le combat.

Derrière eux, les troupes Naines frappaient leur armures de leurs brassards, pour créer un bruit régulier et assourdissant. Ils donnaient le rythme de la marche aux Gnomes qui les précédaient.
Derrière les Nains se trouvait le campement, à l’abri d’un montagne. Creux fermé avec un seule petite issue, les Gnomes avaient ordre de se replier vers cet abri si la bataille tournait mal.

En ordre et en cadence, les Gnomes avancèrent vers l’ennemi.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:49

L'armée de Tyrius avait vu arriver l'ennemi et l'attendait donc. La neige n'était pas un problème. Les soldats avait allumé des braseros et l'armée était déjà en ordre de bataille.

Deux rangées de lanciers devait accueillir les troupes ennemies téméraires. Derrière trois lignes d'archers les attendaient. Hors de vue les mages et la cavalerie.

Avec son état-major , le général Jilyus discutait de la suite.

"On va commencer par les réchauffer ces gueux. Héphas occupe toi donc de la première manche."

Pendant que les lanciers abaissaient leurs lances à 90 degrès et se protégeaient derrière leurs longs pavois, Les archers enflammèrent leur flèches et tirèrent les premières salves sur l'Ennemi qui avançait à l'encontre de son adversaire.

Les corps carbonisés se dessineraient bientôt sur la neige blanche...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:49

Fanhon avait regardé les flèches tomber autour de lui. Elles étaient assez intimidantes, mais un Gnome est par définition une créature plutôt vive et assez petite. De plus, leur position de combat très dispersée leur laissait de la place pour manoeuvrer et éviter les projectiles.
Les flèches n'eurent donc que peu d'effet.

Mais lorsqu'il vit que les ennemis restaient sur leur positions pour attendre la charge, Fanhon regarda autour de lui, l'air tout désempré.
En effet, le danger d'une armée Gnome résidait, de notoriété commune, dans ses armes de jet, qui pouvaient anéantir une armée entière à distance, avant même le commencement des hostilités. L'enjeu pour l'ennemi était donc de passer aussi vite que possible les rangs de fantassins pour parvenir à détruire les machines infernales.

C'était un fait tellement établi que le commandant Nivhel, selon une nouvelle théorie militaire, n'avait même pas pris la peine de monter les dites armes de sièges, convaincu qu'il était que l'ennemi ne prendrai aucun risque, et allait charger selon la tactique enseignée par les manuels.
C'est ainsi que face à un Général de la trempe de Thorïn DoublePic, la stratégie d'attente des armées de Tyrius aurai entrainé une défaite inéluctable. Mais en l'occurence, le désarroi traversa les lignes Gnomes.

A l'arrière, un ordre de Nivhel fusa. Puisque l'ennemi ne chargeai pas, ils allaient le faire. Fanhon regarda ses camarades l'air stupéfait. Mais comme ils étaient disciplinés, ils obéirent, et se mirent à courir sus à l'ennemi.

Au début, il leur sembla que l'idée était bonne. Les lanciers des premières lignes tenaient leurs lances à 90 degrés. Soit la position idéale pour soutenir une arme bien équilibrée sans se fatiguer. Cependant, les pointes des lances de cette phalange parfaite arrivèrent bien au dessus de la tête des plus grands des Gnomes. C'est donc sans encombres que les petites créatures arrivèrent aux jambes des lanciers, se glissèrent entre les pavois, et entreprirent de leur taillader les mollets.
Les soldats de Tyrius furent pris au dépourvu. La lance est une arme excellente contre des cibles volumineuse, mortelle contre des cavaliers, mais difficile à utiliser contre de petits et rapides Gnomes.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:49

es gnomes avaient beaucoup joué sur leurs atouts physiques. C'était normal après tout.

Seulement la bataille ne serait pas aussi facile.

Si les lignes de lanciers ne repoussaient pas l'ennemi malgré le fait de s'être adaptée à ce genre d'adversaires, les troupes de Tyrius n'étaient pas horrifiées. Oh non. Cela ne faisait que commencer.

Les archers se replièrent sur les hauteurs pendant que les lanciers combattaient l'ennemi. Pour permettre une telle manoeuvre, une troisième ligne de fantassins se jeta sur les gnomes.

Derrière se tenait catapultes, balistes et d'autres machines de guerre horribles. Toujours dissimulées pour le moment, elles ne constituaient pas vraiment un danger, pour l'instant.

Une fois les gnomes repoussant leur adversaires et les survivants de Tyrius battant en retraite, un ordre fut donné.

Trois vagues de rochers déboulèrent du haut des positions des troupes de Tyrius, droit sur les gnomes et nains de Baq i Kawten.

Cela allait en écraser beaucoup et le terrain allait se couvrir de morts de blessés agonisants et demandant la pitié.

Mais ce n'était pas le plus intéressant. Les archers précédemment inefficaces, pouvaient maintenant viser avec une grande précision les troupes ennemies. Les traits volèrent vers leur cibles. Certains ennemis survivraient aux rochers, certes, mais se relèveraient-ils une fois fauchés par les flèches?

Cette armée transpirait l'héroïsme... dommage qu'elle doive disparaître...
Quoiqu'il en soit, cela ne sera pas une bataille épique, rien de plus qu'un bain de sang sur la neige blanche.

D'un côté comme de l'autre...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:50

Pour la première fois de sa vie, Fanhon bénis la chance d'être placé en première ligne. Il avait pris de plein fouet la troisième ligne de fantaassins, mais ceux-ci éprouvaient toujours les mêmes difficultés face à ennemi trop petit.

Mais lorsque les armées de Tyrius battirent en retraite, Fanhon abattit plus d'ennemis qu'il ne l'avait cru possible. Il y avait deux sortes d'ennemis. Ceux qui lui tournaient le dos pour fuir plus vite. Ceux-là, un coup de glaive dans le jarret les clouait au sol. Et il y avait ceux qui marchaient à reculons. Fanhon les dépassait aisément, puis se retournait pour leur faire subir le même sort qu'aux précédents. Si le soldat se retournait pour se défendre, c'était un Gnome des lignes arrières qui s'en chargeait.
C'est ainsi que la quasi totalité des lanciers et de la troisième ligne furent cloués au sol, mutilés. Lorsque les catapultes se déclenchèrent, ils furent ensevelis tout comme le gros de l'armée Gnome. Leurs pertes furent même plus importantes, puisque blessés, plus gros, moins rapides, ils ne pouvaient éviter les blocs que leurs alliés leurs faisaient tomber dessus.

Fanhon regarda un bref instant autour de lui. De l'armée de Baq i Kawten, il ne restait que les premières lignes, et l'arrière garde Naine, restée hors de portée des catapultes. Néanmoins, il continuait à taillader hardiment autour de lui, ainsi que ses compagnons survivants.

Un Général comme Thorïn DoublePic aurait profité de la désorganisation que son avant garde semait au sein même des archers ennemis pour lancer l'une des terribles machines de guerre Gnomes de Baq i Kawten. Il aurai ordonné à Fanhon, et à ceux qui se trouvaient au milieu de l'armée ennemie de saboter les machines maudites une bonne fois pour toutes. Mais Nivhel ne vit que le chaos généré par les catapultes. Il pris peur, et décida de retourner à la stratégie initiale.

Au milieu du combat, Fanhon entendit quelques sons stridents. Il s'agissait de sons très aigüs, que ni les hommes, ni les elfes ne savaient entendre. Quelques armées qui avaient eu souvent affaire aux Gnomes dressaient des chiens pour entendre ces signaux. Mais les entendre ne donnait pas le code. Trois coups longs, un coup bref signifiait qu'il fallait se replier, mais pas fuir.

Fanhon obéit donc. Abandonnant ses adversaires en surnombre, il couru vers la pente, et vers l'arrière garde de Nains lourdements armés. Autour de lui, Fanhon vit plusieurs de ses compagnons tomber, fauchés par les flèches. Des Gnomes qui avaient participés à la charge, moins d'un sur deux revenait, la plupart ne devant leur salut, comme Fanhon, qu'au fait d'avoir été en première ligne, et donc derrières les armes de siège lorsque celles-ci s'étaient mises en branle.

Au dessus de la tête du Gnome, les oiseaux de feu s'élancèrent. Fleuron de l'artillerie Gnome, ces petites merveilles alchimiques pouvaient imiter à laa perfection le vol d'un oiseau sur la distance voulue par le lanceur. Il s'agissait de l'une des armes que Nivhel aurait du employer lorsque les troupes de Tyrius s'étaient positionnées en attente. Mais le commandant n'avait donné l'ordre de les préparer qu'après la charge.

Ces volatiles mortels volèrent sur une distance bien supérieure à la portée du meilleur des archers, et allèrent éclater au dessus des lignes ennemies. Un nuage de graisses enflammées recouvrit une grande partie de l'armée ennemie, ainsi que les infortunés Gnomes qui, du fait de leurs blessures, n'avaient pu suivre l'ordre de retraite.

Au coeur des montagnes

Une foreuse Gnome vrombissait, maniée par quelques mineurs. Tyrius se trouvait dans les montagnes du Phoenix. Qui dit montagne dit grottes. Et qui dit grottes dit possibilté de creuser sans remonter la terre excavée. C'est ainsi que, pendant que l'attention du royaume était obnibulée par le corps expéditionnaire, un petit groupe progressait doucement dans les entrailles du monde depuis des jours, sans que personne ne soupçonne quoi que ce soit.
Où ils allaient, ce qu'ils cherchaient, seuls les dieux et la Surintendante de Baq i Kawten le savaient.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:50

La contre- attaque était magnifique. Certes. De l'alchimie, original. Les dégâts étaient notables et parfois regrettables. mais néanmoins, ils n'étaient pas insurmontables.

Malgré le fait que les armes de sièges soient hors de vue, une partie avait été détruite par sorcellerie ou alchimie plutôt.

Le Général Jilyus regardait la carte des combats.

"Les dommages?
-Négligeables. Nos mages vont s'en occuper.
-Etat du matériel?
-A peu près bon. Première ligne de machines endommagée. Elle est en cours de réparation.
-Soldats?
-Trois premières lignes d'infanterie sévèrement amochées. 20% de survivants. Grand nombre de blessés. Mais une bonne partie en réserve et l'autre prête à combattre. Sans compter nos contingents prêts à engager le combat.
-Parfait lancer la deuxième manche."

Pendant que les parties du terrain où l'alchimie des gnomes opéraient se retrouver couvertes de corps de soldats et de gnomes calcinés, les mages déployèrent un bouclier magique ou plutôt un champ d'énergie. Profitant de cette protection, deux nouvelles lignes de fantassins se mirent en mouvement, soutenue par des balistes.

Direction droit sur les dernières lignes du corps expéditionnaire de Baq i Kawten.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:50

Les survivants de la charge Gnome se repliaient dans un apparent désordre. En réalité, ils suivaient un parcours bien défini, lâchant les pièges que les inventeurs leurs avaient donné au début du combat.
Fanhon suivait son propre parcours, lorsqu’il entendit d’autres signaux aiguës. Il leva la tête, et vit que les capitaines lui ordonnaient de repartir au combat. Se retournant, il s’aperçut qu’en effet, seules deux lignes ennemies les avaient suivies. Ils étaient donc en écrasante supériorité numérique.

Fanhon brandi son petit glaive, et avec ses compagnons, courus sus à l’ennemi. Ceux-ci étaient trop peu nombreux, et répartis en ligne. Ce fut un jeu d’enfant pour les Gnomes de se glisser entre eux, et de trancher, encore un fois, les tendons des humains. Fanhon vit de temps en temps un Gnome un peu lent se faire écraser par l’humain qu’il abattait, mais c’était rare. La tactique qu’ils employaient était celle pour laquelle ils étaient le plus entraînés. Ils étaient bien plus nombreux que les humains, et les deux lignes téméraires furent rapidement brisées.

Néanmoins, avant que le reste de l’armée humaine ne vienne en aide à leur infortunés compagnons, Fanhon entendit à nouveau le signal de la retraite. Abandonnant là leurs proies, ils reprirent leurs itinéraires de fuite, vers le campement protégé par les montagnes et les solides boucliers Nains.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:51

La course effrénée des gnomes était parsemée de piquants. En effet, les fuyards se faisaient fauchés par les grêles d flèches des archers de Tyrius dissimulés parmi les arbres enneigés.

Les lignes de fantassins disparates du fait de la contre-attaque, se reformaient et se mettaient de nouveau en marche.

Quatre autres lignes les rejoignirent. Le problème cette fois ce fut la composition des lignes. Trancher les tendons serait difficile surtout quand ces tendons sont protégés par des armures.

Des paladins. Et pour des paladins dans la neige, ils bougeaient plutôt vite. Les gnomes immobilisés à terre sous les corps des morts, furent achevés sans aucune pitié.

Là fuguant parmi les arbres, discrets, rapides, meurtriers et silencieux, les archers de Tyrius -habiles rôdeurs- tiraient sans relâche, tuant les infortunés gnomes.

Bientôt un camp se dessina. La fin de l'expédition aussi se dessinait...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:51

Fanhon suivait conscienscieusement son itinéraire. Les Gnomes n'avaient toujours pas resserré les rangs depuis le début de la bataille. Ils étaient toujours extrêmements dispersés, Pourquoi l'auraient-ils fait, puisque l'ennemi employait des archers et envoyait ses lignes deux par deux ? Ils étaient donc restés en formation classique, et Fanhon voyait tomber les flèches autour de lui, dans le large espace vide qui le séparait de ses camarades. Oh, bien sûr, certains étaient touchés. Des malchanceux . Il estima à moins de trois mille les fantassins qui avaient réussit à rejoindre le campement. Sur plus de vingt mille qui formaient l'armé au départ.

L'ennemi avait choisi, au début des combats, d'attendre les Gnomes. Cela s'était avéré une stratégie payante, seulement, le camp Gnome était hors de portée du gros des archers et des balistes. Les rôdeurs qui se cachaient dans les arbres ne pouvaient être que peu nombreux. Fanhon attendit l'ordre d'aller éliminer ces imprudents. Il ne vint pas. Nivhel était atterré par la défaite, et semblait incapable de prendre une décision.

Mais les armes de siège de Baq i Kawten avaient finalement été montées. Partout parmi les Gnomes, on observait des capitaines, parfois de simples soldats prendre des initiatives. C'était là la grande force de l'armée Gnome et du peuple de Baq i Kawten. Elle était capable de trahir un chef incapable au milieu d'un combat, tout en coservant sa cohérence d'action.


C'est le moment que choisi l'ennemi pour commettre une erreur stratégique monumentale. Jusque là, il s'en était bien sorti. Il avait eu des pertes, bien sûr, mais rien de caparable à ce que ses catapultes avaient infligées aux Gnomes. Sa plus grosse erreure avait été d'envoyer deux lignes de fantassins isolées contre toute l'armée Gnome, mais si les victimes avaient été mises hors combat, elles étaient vivantes, et auraient pu guérir. Les Gnomes ne s'étaient pas attardés sur place pour les achever.

Autant dire qu'à ce point là du combat, Jilyus triomphait.
Mais il avait oublié une règle. Lorsque l'artillerie Gnome est prête à tirer, il faut foncer sus à l'ennemi et détruire les machines infernales sans attendre. C'était d'une évidence tellement limpide que Nivhel, au début du combat, n'avait même pas chargé ses armes tant il était certain que l'ennemi ne prendrai aucun risque et chargerai avant qu'il ne puisse tirer.

Lorsque les oiseaux de feu étaient tombés, le général ennemi aurai du savoir qu'en face, ils s'apprêtaient à utiliser leurs armes les plus meurtrières. Mais ils ne l'avaient pas fait. Pourquoi ? Parce que le champ de bataille était parsemé de blessés, et que de toute manière, Baq i Kawten avait déjà perdu. Tirer n'aurai servi qu'à causer des morts inutiles. Les Gnomes ne craignent pas la mort, et n'hésitent pas à sacrifier les leurs, mais pas lorsque cela ne sert à rien. Ils avaient donc lancé un baroud d'honneur avant de se replier.

Mais au lieu de charger, l'ennemi avait envoyé des paladins aux jambes cuirassées, qui s'acharnèrent sur les blessés. Lorsque Fanhon vit cela, il compris que ces malades ne feraient pas de prisonniers.

Dans le tréfond de son âme, une étincelle s'éveilla. Son espèce avait la vie brêve. Fanhon se sentait prêt à mourir, et à emporter le plus d'ennemis qu'il pourrai avec lui. Une onde de fanatisme se répandit dans ses veines et dans celles de tous les autres Gnomes. Regardant droit devant lui, il vit que les Nains étaient arrivés à la même conclusions que lui. Il hurla :

- A moi, sur le flanc ouest !

Comme un seul homme, tous les survivants de l'infanterie Gnome obliquèrent vers les arbres. Ils lachèrent leurs derniers pièges au passage. Leurs rangs n'étaient pas plus serrés qu'avant, et ce fut donc trois mille créatures en rage, chacune séparée de autres par au moins trois pieds (humains), minuscules, bougeant sans arrêt que les rôdeurs virent arriver sur eux. Autant dire qu'il était tout sauf facile de les toucher à l'arc. Les Gnomes étaient nombreux. Certains rôdeurs eurent de la chance. De plus, au corps à corps, ils étaient plus vifs que l'infanterie, et le combat aurait sans doute été égal si les Gnomes n'avaient pas été les plus nombreux. Cette fois, ils s'attardèrent. Ils les découpèrent littéralement. Les plus chanceux survécurent de longue minutes, les tripes à l'air.

Dès que cet ignobles massacre fut réalisé, les survivants partirent droit vers l'ouest. Vers Baq i Kawten.


Pendant ce temps, sur la plaine qui servait de champ de bataille se déchainait l'enfer. Les Nains et les artilleurs Gnomes avaient actionnés les machines. Partant du principe que leurs camarades sur le champ de bataille seraient de toute façon tués, ils avaient écrasés les paladins, les blessés et tout ce qui était dans la portée de leurs armes sous un déluge de feu, d'acides, de produits alchimiques ou organiques qui faisaient fondre les armures, la chair et les os. Les hommes de Tyrius ne le savaient pas encore, mais certains projectiles étaient infestés de plusieurs variétés de peste et d'autres maladies contagieuses et mortelles. Un mage tentait-il d'élever un bouclier ? Une baliste le bombardait d'amazonite, qui trouait le bouclier assez largement et assez longtemps pour permettre aux autres horreurs d'éliminer le brave jeteur de sorts.

Le camp de Tyrius subissait des dommages mais seuls les oiseaux de feu avaient une portée suffisante pour l'atteindre, et Baq i Kawten n'en possédait guère qu'une centaine, et la plupart avaient déjà été utilisés.

Attaquer de front les cinq mille Nains qui restaient dans un creux de la montagne, c'était presqu'impossible à moins d'un coup de génie. Il aurai fallut charger dès les premiers oiseaux de feu pour arriver à temps. Mettre ces choses en place avait pris le temps que ca avait pris, mais ils avaient assez de munitions pour abattre des dizaine de millier d'hommes. Il fallait donc les prendre à revers, par le montagne, là où les catapultes ne pouvaient pas tirer. Ou leur faire le siège, et attendre qu'ils meurent de faim et de froid.

De toute manière, les Nains étaient bloqués dans un renfoncement de la montagne. Ils ne pouvaient fuir qu'en passant par des chemins de crête que les rôdeurs de Tyrius connaissaient bien mieux qu'eux et qu'une centaine d'hommes pouvait tenir plusieurs jours. Ils ne se rendraient jamais. Autant dire qu'ils semblaient condamnés. Mais ils étaient décidés à se battre.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:51

Après le pilonnage de l'artillerie naine, des groupes éparses de paladins se repliaient. La neige était tachée de sang. L'artillerie de Tyrius répondit en un feu nourrit de projectiles, noircissante le ciel de fumée. Cette fumée parfait camouflage aérien, donna vie à la réplique de Tyrius.

Vingt dragons noirs surgirent semant la désolation et la mort, créant des incendies dans le camp ennemi fortifiée. Plongeant parfois en piquet, remontant aussi sec, tout ceci dans un ballet aérien, ces créatures restaient des adversaires redoutables. L'artillerie de Tyrius pendant ce temps pilonnait le Sud et l'Ouest du campement.

Entre chute de gravas, cris des blessés, poussière virevoltante et incendies, l'enfer se déchainait sur l'expédition de Baq I kawten.

Jilyus regardait le spectacle. Il n'y avait vraiment aucune gloire dans ce massacre.

Plus loin dans la foret , les rôdeurs massacraient les gnomes fuyant...
Il y aurait des survivants certes mais peu

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:52

Les Nains ne regardèrent pas l’artillerie ennemie pilonner bien inutilement le champ qui séparait les deux campements. C’était certes impressionnant, mais si les catapultes avaient été à portée de tir, elles auraient été éradiquées depuis longtemps.
L’ennemi avait choisi de ne pas avancer sous le feu de Baq i Kawten. Cela l’avait sauvé, mais la contrepartie était qu’il était aussi incapable de toucher le campement Nain que ces derniers l’étaient d’atteindre les troupes de Tyrius.

Les Nains avaient donc vaqué à leurs occupations un moment, avant de réaliser que quelque chose n’allait pas. Les tirs inutiles dégageaient un nuage de poussière de plus en plus épais. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : ils préparaient quelque chose.

Le campement était bâti dans un renfoncement de la montagne. L’unique ouverture, raisonnablement large, donnait au sud-est, sur la plaine où s’était déroulée la bataille, et désormais cachée sous les effluves de poussières. A l’ouest partait un chemin de crête qui leur permettait une fuite incertaine. Les rôdeurs qui gardaient la forêt sud-ouest par laquelle s’étaient enfuis les Gnomes pourraient rapidement rejoindre cette crête et leur couper ainsi la route. Au nord de ce goulot, il y avait une grotte assez imposante, qui communiquait avec d’autres cavités plus basses. Les vivres et le matériel de l’expédition avait été rangé là.

Un Capitaine prévenant plaça une rangée d’arbalétriers derrières les barricades qui bloquaient l’entrée de la gorge. Les catapultes continuaient à tirer. Si l’ennemi s’avisait d’avancer son armée sur la plaine, il subirait de très lourdes pertes.

Mais tel n’était pas le plan de Tyrius. Les premiers dragons surgirent de nulle part, juste au-dessus des barricades, exhalant feu et mort sur le camp. Bien sur, les arbalétriers Nains tirèrent. Mais cela ne fit qu’agacer les bêtes, qui repassèrent une nouvelle fois sur les infortunées petites créatures.

Le Capitaine cria des ordres. La moitié des Nains orientèrent leurs arbalètes et les balistes vers le ciel. Les projectiles commencèrent à fuser, maintenant les bêtes à distance. Pendant ce temps, le capitaine fit un bilan des pertes. Les machines de guerre étaient inutilisables pour la plupart. La puissance de feu qui leur restait était insuffisante pour maintenir une armée en respect. Désormais, l’ennemi pouvait s’aventurer sur la plaine si funeste aux paladins sans craindre les projectiles.
Il donna l’ordre de rassembler les débris des armes, et de les recouvrir de naphte. Puis il cria le repli. Les Nains n’étaient pas restés inactifs pendant que leurs compagnons se faisaient tuer. Ils avaient agrandi une cavité naturelle de la montagne C’était du travail grossier, mais suffisant pour ce qu’ils voulaient en faire.

Les Nains se replièrent dans ce trou, protégés des dragons, la seule ouverture étant couverte par ce qu’il leur restait de balistes, et leurs arbalètes. Si les dragons avançaient leurs crocs, ils mettaient leurs yeux à portée des arbalètes. S’ils utilisaient le feu, le naphte répandu devant l’entrée les transformerait en lézards auto-rôtis en un temps record.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:52

Jilyus regardait le spectacle. Rien d'intéressant. Tuer des gens ne l'avait jamais passionné. Élaborer des stratégies et sentir l'adrénaline monter , c'était ceci qui le motivait. Mais des ordres étaient arrivés. Les dragons noirs en soi, ne font pas parti de l'armée de Tyrius. Mais ils venaient d'une armée plus terrible, alliée depuis longtemps à la région. Avec ces dragons étaient venus un mage noir au visage dissimulé par un capuchon. Ses doigts étaient toujours recroquevillés et en ce moment ce sorcier fixait le champ de bataille. Il réfléchissait sans aucun doute.
L'artillerie ennemie mise en pièce ne constituait plus une menace. Loin s'en faut. Cela n'avait jamais été un problème. mais maintenant une voie était dégagée.Les dragons se replièrent et vinrent se poser près des soldats qui étaient chargés de leur entretien. Un plan. Il fallait un nouveau plan pour faire sortir ces rats, d'une manière ou d'une autre. Du naphte.La couleur caractéristique n'échappait à l'oeil vif du mage noir. Les hommes de Tyrius ne l'auraient pas vu eux. Hum. Que faire?

Des ordres furent lancés et on équipa les destriers du ciel de tonneaux enfumés.Un donneur d'ordres allait aussi monter un des dragons. Le groupe partit en direction du dernier bastion de résistance. A une bonne distance de sécurité, le cavalier lâcha une torche enflammée sur le tas de naphte. Mais il avait mal calculé et il disparut dans une boule de feu avec sa monture. Cependant le naphte brûlant dégagé de la fumée. Beaucoup de fumée.Et cette fumée s'immisçait dans les grottes étouffant ses occupants. Cet effort fut soutenu par les largages de tonneaux enfumés qui vinrent compléter la manoeuvre.

Le mage noir sur la colline commença ses incantations et fit naître du feu, de la poussière, des cadavres et du sang , un dragon spectre noir terrifiant. Le mage monta sur son destriers des Ténèbres et s'envola pour le dernier acte de cette mascarade.

Les troupes de Tyrius se mirent en marche.
C'était cela après tout Tyrius et la guerre: un parfait terrain d'entraînement...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:52

Les Nains ne le virent pas, mais les armées de Tyrius qui avancaient sur la plaine où Fanhon et ses camarades avaient fait leur retraite plus tôt furent soudain traversé par une onde de terreur.
Nous avions mentionés plus tôt que les Gnomes avaient laché des pièges. Il convient maintenant d'expliquer un peu en quoi consistaient ces pièges.

Leur seul point commun était d'être munis de minuteurs. Certains magiques, d'autres mécaniques, d'autre encore organiques, mais tous en étaient munis. Ceux qui étaient lachés les premiers avaient un délai plus long que ceux qui étaient à l'arrière. Ainsi, les soldats du Tyrius marchait dessus en déclenchant lors de son premier passage, tous ceux qui le suivaient également, mais après quelques minutes, le piège était prêt, et malheur alors à celui qui poserai le pied dessus.

Nous avons aussi dit que Fanhon et ses amis avaient suivi ce que nous avions appelé "un parcours bien défini".

La raison de cela est que ces pièges, nous l'avons dit, était très différents les uns des autres. Nous pouvons néanmoins les différencier dans les grandes lignes. Il y avait les pièges grossiers, composés de dents de fer, ou de sortilèges que les mages pouvaient sentir à cinq cent pas (humains) de là. Les soldats ricannaient bêtement en les voyant, et faisaient un détour...
Pour tomber sur les pièges "discrets" (bien que, nous l'avons dit, ils ne faisaient qu'en déclencher le minuteur. Ces pièges là étaient, non pas invisibles, mais néanmoins impossibles à détecter. Ainsi en allait-il, par exemple, du plante-pic. Cela ressmblait comme deux gouttes d'eau à un pissentlit, mais pour s'apercevoir que ce n'en était pas un, il fallait le déplacer d'un coup de bâton pour voir qu'il n'avait pas de racine... et par la même occasion déclencher le chronomètre biologique. Les pièges mécaniques resemblaient à des pierres ou des morceau de bois. Les pièges magiques avaient subit des sort d'invisibilité ou d'illusion.
Les effets de ces pièges furent divers. La plupart ne tuaient pas, puisque les impératif de camouflage en atténuait l'efficacité, mais tous pouvaient sérieusement mutiler une personne.

La mutilation est toujours très avantageuse, dans une guerre, à condition qu'elle ne touche que des combattants armés. Les mutilés deviennent des fardeaux pour leur propre armée, puis, lorsqu'ils rentrent chez eux, ils sont le témoignage vivant de l'horreur. Les morts, on les oublie vite. Les mutilés, eux, ont les a sans arrêt sous les yeux. Une mère ou un père peut pardonner à un Roi la mort de son fils si la cause est grande. Jamais la déchéance physique. Cela brise la volonté d'un peuple, désarme son effort de guerre, sape l'autorité d'un Roi. Le Souverain devient le Tyran, il se durcit, et à la fin, il suffit d'une pichenette pour le faire éclater.

Les pièges blessaient donc, et ne tuaient pas. Des blessures permanentes, toutefois. Des explosions qui broyaient les jambes, des poisons qui inhibaient divers organes, des volées de mitraille qui défigure, et pire que tout, des pièges magiques et chimiques qui inhibaient les facultés mentales de leurs victimes.
Après le premier mouvement de panique, l'armée se trouva prise au milieu de champ, ne sachant comment en sortir. Identifier les pièges sans les déclencher, et les désamorcer fut long. L'armée resta donc donc pitoyablement, transie de faim est de froid, à attendre qu'on vienne la sortir de là.

Laisser l'ennemi occupere terrain n'avait finalement pas eu que des avantages.

*****


Pendant ce temps, dans la grotte, une explosion formidable retenti. Lesmages de Tyrius donnèrent comme conclusion que les Nains avaient rassemblé leur munitions à l'entrée de la grotte, protégées, mais néanmoins accessibles de l'extérieur pour les artilleurs. Ils n'avaient pas du avoir le temps de les reculer lorsque le cavalier du dragon était venu enflammer le Naphte. Toute l'entrée de la grotte s'était écroulée, enterrant les Nains à l'intérieur.

*****


Partout ailleur sur le champ de bataille, et dans les bois, le Gnomes qui n'avaient pas réussit à s'échapper jetaient les armes et se rendaient. Ils se préparaient à une longue captivité.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:53

Pendant que le magicien noir chevauchait sa monture démoniaque, Jylius regardait la bataille depuis le haut de la colline avec son état-major. Heureusement ce n'était que l'avant-garde qui avait subi les pièges sournois des gnomes de Baq i Kawten. Le général n'osait penser à ce que cela aurait été si ça avait été toute l'armée.

Les restes épars des forces des gnomes fuyaient comme elles pouvaient. Mais Jylius n'aurait pas de pitié.

Les gnomes pris en forêt, furent horriblement mutilés, mais suffisamment capable de marcher jusqu'à Baq i Kawten. Une autre partie des prisonniers fut empalée et disposée à quelques kilomètres de la frontière de la Cité des gnomes. Mais revenons à notre bataille.

Apparemment les nains étaient prisonniers. Mais une partie de l'avant-garde de Tyrius avait besoin de soins.

Des bataillons de mages commencèrent à descendre et construire des périmètres de sécurité. Le travail était long et fastidieux mais nécessaire.

JYlius passa l'ordre de faire cesser les hostilités. Que les survivants de Baq i Kawten rentre chez eux...

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Morgan Helsing

avatar

Messages : 2171
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 28
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   Dim 7 Fév - 14:53

Bilan d'une bataille

La bataille du Tyrius fut, d'un point de vue militaire, une effroyable défaite pour Baq i Kawten. Malgré le sauvetage des bataillons Nains qui s'enfuirent par les boyaux de la montagne, malgré les Gnomes qui se frayèrent courageusement un chemin jusqu'à la Commanderie Marchande, ce fut la bataille la plus meutrière jamais subie par les armées commodoriales.

D'un point de vue politique, en revanche, ce fut un succès. Les Gnomes mutilés ne revinrent jamais en Baq i Kawten. Fanhon et ses compagnons changèrent de nom, de leur propre chef, et trouvèrent à s'employer dans les nombreux comptoirs que possédait la Commanderie partout dans ce Monde sans Nom, témoignages vivants de la barbarie de la Horde Noire. La terreur devint haine. Partout, les combattants se fanatisèrent. Ils avaient un exemple de ce qui arrivait à ceux qui se rendaient.

Aussi, à compter de cette bataille, plus personne ne fit la même erreur que les Gnomes. Plus personne ne remis sa reddition aux armées liées à la Horde. La méfiance commenca à se répandre. Les prêcheurs de la Horde furent regardé avec méfiance, et incapables de justifier cet acte, tombèrent en disgrâce. Certains avancèrent la barbarie des Gnomes... Il leur fut répondu que les soldats du Tyrius blessés portaient des armes, et consentaient donc à leur sort. Pas les prisonniers ni les blessés. L'avancée de la Horde Noire par la trahison et la corruption cessa.

Cette défaite augmenta considérablement le crédit apporté aux alarmistes de tout poil, et favorisa de nombreuses coalitions d'apeurés.

Curieusement, la Commanderie ne sembla pas appauvrie par cette défaite. Il est certaines personnes bien informée qui firent un lien entre cette étrangeté, le retour tardif des Nains, et une série de curieux évènements qui eurent lieu en Tyrius peu de temps après la bataille. Dans les différentes prévôteries de Tyrius, de l'or disparut. Produit des impôts, taxes, tributs, d'importantes sommes d'argent allaient et venaient en direction de la capitale qui était, rappelons le, une cité marchande. Ces sommes étaient stockées dans des coffres confiés à des fonctionnaires. Ils étaient relativement bien gardés, et la série de cambriolages qui eut lieu, tous la même nuit, en fut inexplicable. Il semblait que les voleurs, cette nuit là, étaient devenus omniscients. L'un des gardes eut même cette étrange parole "Pour réussir un coup comme celui-ci, il faut au moins qu'ils aient eu avec eux l'Oeil de Torthughak !" Puis il agita la tête, sachant bien que c'était impossible.
Il paraitrait que quelques jours après cette nuit si mémorable, le Roi reçut un papier qui ressemblait fort à une note de fraits. Un serviteur crut voir écrit, en gros et en travers "payé".

Ce qui fut certain, c'est que cette lune là, la solde des soldats ne fut pas payée. La colère commencait à gronder en Tyrius.

_________________
Dying is the day worth living for
Revenir en haut Aller en bas
http://angelaes.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Montagnes du Phoenix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Montagnes du Phoenix
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Nouvelle armure phoenix
» Dg Phoenix
» Rock Phoenix.. what the heel ?
» Coyotes de Phoenix (alignement)
» Un jour de bonheur (pv Phoenix) A archiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres sans Nom :: TERRES MYTHIQUES :: ROLE PLAYING GAME :: Terres Antiques-
Sauter vers: